Lamangwa

La culture manga

« Qui suis-je ? » : Du récit biographique, au jeu participatif

4 min read
qui suis-je image

Présentation de la nouvelle chronique : Qui suis-je ?

Qui est concerné ?

« Qui suis-je ? » est créée pour tous les amateurs et curieux de l’univers nippon, et qui souhaitent apprendre ou encore approfondir leurs connaissances autour des mangakas.

De quoi est-il question ?

« Qui suis-je ? » est une chronique basée sur la construction d’un récit biographique anonymisé. Après une première lecture, il vous sera alors demandé de deviner, en fonctions des éléments informatifs présents dans le récit, de quel célèbre mangaka s’agit-il.

Ainsi, les cinq premiers gagnants seront inscrits en tête d’article lors de la prochaine parution de la chronique « Qui suis-je ? » ; accompagné d’une réponse détaillée du précédent récit biographique.

Pour participer, c’est simple :

  • « Aimer » l’article ;
  • Poster un commentaire avec le nom de la personne auquel vous pensez.

Quand cela va-t-il se produire ?

« Qui suis-je » est une chronique mensuel, qui sera publiée tous les 20 du mois env.

Où cela va-t-il être paru ?

« Qui suis-je » est une chronique publiée uniquement sur le blog de Lamangwa, et dont la publication de cette dernière sera renseignée sur le compte Twitter du blog.


Qui suis-je ?

Récit biographique

Enfance et jeunesse

Naissance

Alors que le soleil se levait, un jour d’hiver sur Tokyo, un enfant souriait quant à sa venue au monde. Il prenait place dans les bras de sa mère, dont on lui donnait pour qualité une « forte personnalité ». Elle était accompagnée de son mari, qui surplombait alors la scène d’un regard bienveillant mais inquiet. Il était alors une personne reconnue, notamment par l’obtention de son statut de directeur d’entreprise dans l’aéronautique.

Une enfance affectée par la guerre et la maladie

Malheureusement le Japon, à cette époque, était marqué par les sévices de la guerre. L’Empire japonais visait à une politique expansionniste en Asie, et exécutait des invasions dans l’Est de la Chine. Les conflits territoriaux engendraient par l’Empire japonais, sous couvert d’un indépendantisme pan-asiatique, marqua profondément la jeunesse de ce dernier par la conséquence de ces actions. En effet, au début des années 40, l’Empire japonais se rallia à l’Allemagne nazie et au royaume d’Italie, afin de faire front aux hostilités des pays occidentaux. Dès lors, à la naissance de notre jeune prodige en 1941, la Seconde Guerre Mondiale prenait place au Japon.

A son quatrième printemps, sa ville natale est bombardée. De fait, sa famille et lui-même se retrouve dans l’obligation de quitter leur habitat. Les effets dévastateurs de la guerre, impactera la manière d’être, de penser et d’agir de ce dernier ; sans compter la répétition violente des événements qui poussera le garçon à se retrouver dans trois établissements scolaires différents en l’espace de seulement six ans. De ces divers expériences, Il portera des valeurs dites « antimilitaristes » jusqu’à ces œuvres les plus connues, et s’exprimera sur ce sujet lors d’interviews.

Entre-temps, sa mère est diagnostiquée porteuse du mal de Pott, qui est une forme de tuberculose. Cette dernière reste alors alitée durant trois années consécutives à l’hôpital de la ville, puis dans la maison familiale ce qui affectera le jeune homme qu’il est en train de devenir. Il consacrera d’ailleurs l’une de ses œuvres à la narration de cette intervalle.

L’émergence d’un artiste

Etudiant alors au lycée, il y découvrira le premier film d’animation en couleur, intitulé Le Serpent Blanc de Taiji Yabushita. On raconte alors, que le jeune homme tomba amoureux de l’héroïne principale et pleura toute la nuit durant. A la suite de cette rencontre fictive, le jeune homme s’intéressa davantage à cet univers, et et devint un grand amateur de Osamu Tezuka. Il consacra alors des journées entières à exercer ses talents de dessinateur, et à perfectionner ses croquis (généralement des avions). Néanmoins, ne réussissant guère la création de personnages, le jeune artiste pris par un élan de colère, brûla l’ensemble de ses croquis et dessins : signifiant par ailleurs, être bien trop imprégné du style de Tezuka pour se complaire dans la création.

Or, il ne se doutait pas à cette époque, que ce premier effort, que cette première remise en question le pousserait a devenir l’un des plus grands de sa génération.

Règlement du jeu participatif

Pour participer, il vous suffit de liker l’article et de répondre aux questions suivantes :

  • De quel mangaka s’agit-il ?
  • Pouvez-vous citer l’une de ses œuvres principales ? (par ex. votre oeuvre préférée)

Les cinq premiers gagnants seront inscrits en tête d’article lors de la prochaine parution de la chronique « Qui suis-je ?« .

Questionnaires

La nouvelle chronique "Qui suis-je ?" vous satisfait-elle ?

View Results

Loading ... Loading ...

Voudriez-vous voir paraître sur le blog d'autres articles autour du concept de "jeu participatif" ?

View Results

Loading ... Loading ...

23 thoughts on “« Qui suis-je ? » : Du récit biographique, au jeu participatif

  1. J’ai entendu que du bien de Nausicaa je suis surprise d’apprendre qu’il a eu des critiques :O

  2. Personnellement, malgré les critiques sur Nausicaa c’est l’un de mes préférés.

  3. Je suis en train de rédiger un article justement portant sur un podcast concernant les trois œuvres que tu viens de citer :). Je te le partagerais à l’occasion si cela t’intéresse !

  4. Nausicaa, Porco Rosso, Ponyo aussi et bizarrement Totoro je ne l’ai toujours pas vu mdr il doit en avoir d’autre à l’appel ^^

  5. Je t’en prie ^^ Va falloir que je me fasse une maratho de Miyazaki, je ne les ai pas tous vus :O

  6. Oui, tu as tout à fait raison. Et en effet, l’histoire du film Totoro est une forme de rétrospective sur sa vie passée (enfant et +), lorsque sa mère était malade… très belle œuvre et très touchante.

  7. @Nana Coubo
    Merci pour ta participation 🙂
    J’ai bien aimé Kiki la petite sorcière, même s’il a moins de succès. J’avais adoré le visionner ! Très bon moment.

  8. Je penche pour Miyazaki, si je ne m’abuse le vent se lève est en quelque sorte un hommage à son père (aéronautique + seconde guerre mondiale) et la mère malade et absente dans Totoro rappelle son passé aussi

  9. J’avais pensé à Miyazaki aussi (les avions m’ont fait penser à Porco Rosso bizarrement)
    Pour citer une de ses œuvres, je dirais Kiki la petite sorcière aller ^^

  10. L’un de mes préférés également, trop beau philosophiquement parlant ❤️ Une pépite !

  11. J’adore Nausicaa également, même s’il a été défoncé par la critique… Princesse Monoke j’adore :).

  12. Mon œuvre préféré de Miyazaki est de loin Le château Ambulant. Une vraie merveille que je regarde et re-regarde depuis l’enfance !

  13. Surtout que Tezuka a énormément travaillé sur la guerre.
    C’est difficile à dire. J’ai encore jamais eu l’occasion de lire un de ses manga… Mais côté film, j’ai une préférence pour Nausicaa et princesse mononoke.

  14. Oui, ça aurait pu être possible :). Il est né à Tokyo également, et il y a quelques similitudes dans leur vie respective :). Merci pour ta participation en tout cas ! Autrement, si tu devais donner une de tes œuvres préférer de Miyazaki, laquelle serait-ce ?

  15. @boa hancock En tout cas merci pour ta réponse, et contente que l’idée de la chronique te plaise :). Bonne soirée à toi !

  16. @japan glossy Super, je suis contente que cela te plaise 🙂 Ca m’a fais plaisir de construire cette chronique en tout cas ! Aussi, je voulais savoir quelle était l’oeuvre de Miyazaki que tu préférais ? 🙂 Voilou, je te souhaite une bonne soirée au passage!

  17. @boa hancock Hi ! Je t’ai précisé via MP pour la réponse du coup :). Si tu devais donner un de tes oeuvres préférées de l’auteur, ça serait laquelle ? 🙂

  18. Je rejoins Boa Hancock ! Il s’agit de Hayao Miyazaki ! Moi aussi, j’aime beaucoup le concept du Qui suis-je !

  19. Bonjour. C’est forcément le brillant Hayao Miyazaki !
    En tout cas, l’idée est super, alors merci de nous faire participer à tout ça !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.