Lamangwa

La culture manga

Approche psychologique du traumatisme d’Hitagi Senjôgahara – Bakemonogatari tome 1

6 min read

Konnichiwa !

Je suis enfin de retour sur le blog, après quelques semaines d’absences pour mon travail. J’espère que vous allez bien, et que vous apprécierez ce nouvel article.

Je vous souhaite à toutes et à tous, une agréable journée et bien évidemment, une bonne lecture !

Bluwenn.

Présentation de l’oeuvre

化物語 alias Bakemonogatari est un shonen dessiné par Oh!Great (Air Gear) et scénarisé par NisiOisiN (Death Note – Another Note). Bakemonogatari, en japonais, est un mot-valise signifiant à la fois « monstre » et « histoire », nous dévoilant ainsi un premier indice sur son contenu métaphorique ! Cette oeuvre est prépubliée au Japon dans le célèbre Shonen Magazine, avant d’être éditée chez Kôdansha.

Aujourd’hui, c’est grâce aux éditions Pika que nous retrouvons ce shonen en France. La sortie du tome 3 est prévu pour le 04 septembre de 2019.

Synopsis :

Koyomi était un lycéen banal jusqu’à sa rencontre avec une vampire légendaire qui, en le mordant, lui transmet les mêmes pouvoirs qu’elle. Un jour, il rattrape Hitagi alors qu’elle chute dans les escaliers. Quelle n’est pas sa surprise quand il découvre son étrange secret : elle ne pèse pratiquement rien !
Très vite, Koyomi réalise qu’une entité chimérique a pris possession de sa camarade. Il va alors tout mettre en œuvre pour lui venir en aide !

Présentation des personnages

Koyomi Araragi

Lycéen

Araragi a été victime d’une vampire légendaire, qui lui a transmis des pouvoirs.

Hitagi Senjōgahara

Lycéenne

Senjōgahara a été victime d’une entité chimérique nommée « Kani », un crabe qui lui a ôter la quasi-totalité de sa pesanteur.

Meme Oshino

Exorciste

Oshino est un exorciste, qui aide ces jeunes lycéens en échange d’argent ou de services quelconques.


Petite parenthèse de culture psychologique et linguistique

Avant de nous plonger au cœur du récit de Bakemonogatari, nous allons faire un arrêt sur la thématique du traumatisme, qui se retrouve également au sein de l’article World War Demons.

Tout le monde a une connaissance intuitive de ce qu’est un traumatisme physique : une atteinte à l’intégrité corporelle, une blessure, qu’elle soit interne et invisible, ou externe et visible. Le mot « traumatisme » a ainsi été utilisé pendant très longtemps uniquement pour parler d’atteintes physiques.

Guérir d’un abus sexuel – Docteur François Louboff

Chronologiquement, il nous faudra attendre la fin du XIXe siècle pour que le traumatisme psychique entre sur la scène médicale, alors que paradoxalement les poètes et philosophes de l’Antiquité grecque argumentés déjà sur les blessures de l’âme. Plus tardivement encore, la reconnaissance des SSPT (syndrome de stress post-traumatique) ne s’effectuera qu’à partir des années 1980, après la guerre du Vietnam.

Le traumatisme est un processus qui se déroule à l’intérieur de notre psychisme, provoqué par un événement imprévisible, soudain, vécu dans l’impuissance et la frayeur, et qui menace notre vie, notre identité, ou celles d’une autre personne.

Définition actuelle

Le traumatisme d’Hitagi Senjōgahara

Hitagi Senjôgahara cherche, tout au long du développement de l’histoire, à s’émanciper d’une manière ou d’une autre de son mal-être, néanmoins cette dernière semble inopinément piégée par son poids (antagonisme : léger – lourd) et la malédiction… C’est alors, contre ses attentes, que les personnages d’Araragi Koyomi et de Meme Oshino qu’elle parviendra à une forme de délivrance psychique.

Meme Oshino, lors du rituel d’exorcisme d’Hitagi Senjôgahara

Le personnage de Meme Oshino s’apparente à un exorciste, mais se rapproche dans sa démarche davantage à un psychologue. Afin de rentrer en contact avec Hitagi et l’entité chimérique qui la possède, il met en scène le lieu où se passera l’exorcisme de part ses habits, sa posture ou encore le décor recherché pour cette séance. Une fois installé et incarnant son rôle, il demande à Hitagi de prendre place au sein du rituel et commence à lui poser quelques questions afin de « bâtir une relation de confiance », pour que cette dernière puisse arpenter ses souvenirs et « abattre les murs autour de son cœur ».

Ton souvenir le plus pénible ?

Meme Oshino

C’est alors qu’Hitagi nous livre son récit, telle une saignée. Ici, les phrases se veulent courtes, nous reviennent lourdes et haletantes « Qu… Quand ma mère est… tombée sous l’emprise d’une secte » ; « un membre important de l’organisation… […] I… Il a dit qu’il fallait un rituel… pour me purifier ». C’est ainsi que sur les planches suivantes, nous pouvons voir le viol qu’Hitagi a subi, détruisant son être puis sa famille…

Pourquoi l’entité chimérique d’Hitagi Senjōgahara est-elle un crabe ?

Omoshi kani / kami

  • Omoshi, signifie lourd ou pensée (référence Bakemonogatari) ;
  • Kani, « crabe » ;
  • Kami, « divinité ».

Les crabes, ces éboueurs…

Le crabe est un animal aquatique détritivore, autrement dit, il s’alimente de détritus, de « mauvaises choses » ; on les surnomme les éboueurs des océans, et c’est précisément en cela que la sélection du crabe pour métaphoriser le traumatisme d’Hitagi Senjôgahara est intéressant. De cette même façon, que le crabe nettoie les océans, il nettoie aussi l’âme de ceux qui viennent frapper à sa porte. Dans Bakemonogatari, la nourriture de cette divinité est le désespoir, la tristesse, la peine ou encore les souvenirs qui entachent notre existence, ceux dont on aimerait se débarrasser pour toujours et que personne d’autre ne voudrait. Omoshi Kami, lui les dévore… à tel point que le poids de l’héroïne principale, sans ce cauchemar, ne pèse plus que 3 kilos… les 3 kilos d’espoir qui lui reste pour vivre/survivre.

Pour aller, plus loin sur les détritus de l’esprit, je vous transmet également cette vidéo :

Quelle clef pour la résilience ?

Qu’est-ce que la résilience ? En littérature dans les années 1950, on la définit comme étant une « force morale, qualité de quelqu’un qui ne se décourage pas ». Ce concept fut repris, puis connu du large public par les écrits formulés de Boris Cyrulnik, or il y ajoute une nuance dans son interprétation, à savoir : la résilience permet à la victime de retrouve UNE forme, et non SA forme initiale ; contrairement à ce que l’on pourrait croire. De plus, la résilience n’est peut courante, et relève obligatoirement d’un traumatisme. Ainsi, la résilience est un processus, impliquant la notion de temporalité « on ne peut parler de résilience que s’il y a reprise de développement après une agonie psychique (traumatisme) ».

  • La recherche de sens
  • Le déni du traumatisme
  • La haine, puis la sérénité et/ou le pardon
  • La mémoire douloureuse, puis non douloureuse du traumatisme
  • La plainte, puis la sortie de la plainte

Extrait du chapitre Résilience, du livre Guérir d’un abus sexuel du docteur François Louboff

Le répertoriage ci-dessus, des différents strates de la résilience sont assez bien représentés dans Bakemonogatari, même s’ils ne sont pas tous présents… car comme nous l’avons explicité précédemment, c’est un processus qui demande du temps. Nous pouvons également noter que le personnage d’Hitagi Senjôgahara semble avoir besoin d’un tuteur pour effectuer sa résilience, ici Araragi Koyomi et intrinsèquement Meme Oshino à travers le rituel d’exorcisation.

Pour aller plus loin…

En 2009, Bakemonogatari est également adapté en série d’animation japonaise et est composée de 15 épisodes. Je vous partage ci-dessous le trailer de l’anime Bakemonogatari, en espérant que celui-ci vous donne envie de franchir le pas !

Trailer officiel de l’anime Bakemonogatari

Avez-vous lu/vu Bakemonogatari ?

View Results

Loading ... Loading ...

Merci de m’avoir lu,

Désormais, c’est à votre tour :). N’hésitez pas à me donner votre avis sur l’article, ou sur le manga en lui-même !

Je vous souhaite une bonne soirée.

More Stories

2 thoughts on “Approche psychologique du traumatisme d’Hitagi Senjôgahara – Bakemonogatari tome 1

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.