Lamangwa

La culture manga

♂taku ♀taku – Regard sur les tomes 3 et 4 (suite)

4 min read

Présentation de l’oeuvre

Si vous désirez un rappel sur les origines de cette oeuvre, je vous renvoie à l’article précédent. Afin de fignoler la précédente présentation de l’oeuvre, je rajouterai qu’au détour du tome 4, nous apprenons la sortie de l’anime ♂taku ♀taku. Ce dernier est sorti en avril 2018, et se compose de 11 épisodes. Je me laisserai bien tenter pour regarder celui-ci, afin de voir s’il y a des nuances d’interprétation entre le manga et l’anime, affaire à suivre !

Opening de l’anime

Opening de l’anime ♂taku ♀taku

Présentation des nouveaux personnages

Kô Sakuragi

Gameuse asociale

Naoya Nifuji

Non-otaku

L’évolution des personnages, au sein de leur couple

En ce début de tome 3, nous retrouvons le couple Hirotaka Nifuji x Narumi Momose en sortie dans un parc d’attraction. Hirotaka avait ici, pour volonté, d’un rendez-vous se conduisant dans les règles de l’art, autrement dit, sans les discussions visant la culture otaku. Hirotaka, lors de ce rancard, aimerait voir Narumi un peu moins détendue qu’habituellement… Ainsi, nous comprenons rapidement la volonté d’Hirotaka à travers cette demande. Il désire que Narumi apprenne à distinguer la différence naissante de leur relation, à savoir celle d’ami et de petit ami…

Alors qu’Hirotaka doute sur les potentialités de son couple, et de l’attachement que Narumi porte envers lui, la fin du tome 3 annonce de bonnes perspectives quant à ce petit couple d’otaku !

A l’issu du tome 4, l’évolution de leur couple est plus pertinente dans ses actions. Narumi passe à l’improviste chez lui, éprouve un peu de stress avant de le retrouver, mais surtout se met à le considérer autrement que comme un « ami » et commence à prendre soin de lui.

Durant la lecture de ces deux tomes, nous en apprenons un peu plus quant au passé commun d’Hanako Koyanaki et Tarô Kabakura. Nous passons en revue leur rencontre au lycée, mais aussi leurs premières engueulades, et leurs premiers rires. J’ai trouvé ces rétrospectives plutôt attachantes, renforçant par la même occasion, la vision que nous pouvions avoir sur leur couple.

Il est drôle de voir à quel point Koyanaki peut avoir l’ascendant sur Kabakura, ou encore de quelle manière elle le manipule afin d’arriver à ses fins (ex. lecture BL – ne pas cliquer si vous avez moins de 18 ans ;)). C’est un couple dont on pourrait qualifier comme chien et chat.

L’approche d’un nouveau personnage, et la venue d’un nouveau duo au caractère candide !

Kô Sakuragi est une étudiante introvertie et en mal-être social. Elle est caractérisée par sa grande taille, et son androgynie. Nous la rencontrons pour la première fois, sur le lieu de travail de Naoya Nifuji, qui frappait par la ressemblance entre elle et son frère, décide de rentrer en contact avec cette dernière, afin de connaître un peu plus son univers et celui de son frère.

Rapidement, ces deux protagonistes entrent en relation, malgré les difficultés sociales de Sakuragi. Naoya est de nature plutôt direct avec celle-ci, mais ne semble pas avoir conscience qu’elle soit une femme de part son androgynie… Cette ambiguïté commence à gêner Sakuragi, qui désire mettre au clair ce point, mais le destin en a décider autrement, au détour des toilettes d’une salle d’arcade !

Ces deux personnages, apportent à cette oeuvre, un côté candide et naïf. Ils se comportent comme des enfants, que ce soient dans leurs attitudes et dans leurs réactions, à travers les jeux ou IRL. A travers leurs paroles, nous pouvons ressentir une pointe d’innocence, qui englobe parfaitement les traits de caractère de ces deux derniers personnages.

L’amitié, ou le secret d’♂taku ♀taku !

Au même titre que la romance, l’amitié est prédominante au sein même de la structure de cette oeuvre. Elle conditionne la plupart des anecdotes que nous pouvons lire, et met l’accent sur les diverses relations entre les protagonistes, mais aussi leurs évolutions.

Le meilleur exemple que nous pourrions noter ici, et l’amitié entre Narumi et Koyanaki. Au départ, simplement collègue de bureau, c’est au détour d’une passion commune que leur amitié s’est déclenchée. Nous suivons donc, à travers les tomes, à la fois des relations duo (couple) mais aussi des relations amicales qui s’enrichissent et se construisent au fil des pages…

Nous pouvons relevé, au cœur de ce manga, un esprit de bienveillance collective, que chacun porte sur les autres. Les personnages sont aussi très soudés, et peuvent se permettre de se taquiner, blaguer entre eux et sur eux (ex. cinéma d’horreur à la maison). L’amitié de ces otakus, passe aussi par des moments de partage simple de la vie quotidienne (ex. aller à la librairie), ou dans l’élaboration/organisation d’événements (ex. aller à un comiket en cosplay).

En bref !

♂taku ♀taku, c’est comme une bouffée d’air frais!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.