Lamangwa

La culture manga

World War Demons – Regard sur les tomes 1, 2 et 3

4 min read

Présentation de l’oeuvre

世界鬼 alias World War Demons, est un manga réalisé par Okabe Urû. Ce mangaka est un féru de dessin depuis l’école primaire, mais c’est seulement en 2011 qu’il sorti pour la première fois sur le site Neetsha, les premières planches de World War Demons ! L’éditeur japonais de 世界鬼, Shogakugan, est notamment précédé par la parution du célèbre Mob psycho 100 ou encore Atom: The Beginning dans ses magazines.

Synopsis :

Azuma, jeune collégienne, vit chez la famille de son oncle depuis la disparition de ses parents. Battue par son cousin, violée par son oncle, mal nourrie, elle développe très vite une curieuse maladie psychologique : le syndrome d’Alice de l’autre côté du miroir. Mais tandis qu’une vague de catastrophes commence à s’abattre sur Terre, son syndrome pourrait bien s’avérer être une arme redoutable ! Car, une nuit, transportée dans un univers parallèle, elle devra détruire, aux côtés de six autres individus aux passés traumatiques et atteints du même trouble, six « démons de l’univers » qui semblent à l’origine des catastrophes. La force de son désespoir lui permettra-t-elle de sauver le monde entier ?

Bande-annonce du manga World War Demons

Un design de couverture attrayant

C’est grâce à la première de couverture que je me suis lancée dans l’aventure de World War Demons. L’originalité de celle-ci, mélangeant les textures et contrastes, m’a immédiatement plu. Le design minimaliste du personnage de couverture, ainsi que sa nonchalance m’ont donné envie de savoir ce que celui-ci avait à raconter.

Le saviez-vous ? D’après une étude du Wall Street Journal, une personne passe environ 8 secondes à regarder la première de couverture d’un livre, et 15 secondes pour lire sa quatrième de couverture.

Un récit psychologique sur la maltraitance

World War Demons est d’abord marqué par la maltraitance physique et psychique qu’encoure Azuma au sein de sa famille adoptive, suite à la disparition de ses parents. Frappée, humiliée et violée par son oncle, Azuma est une enfant perturbée. Suite à son stress chronique, elle développe une maladie psychique nommée Alice de l’autre côté du miroir. Cette dégénérescence fictive est partagée avec six autres personnages, à savoir : Kaito ÔkuraMinori KuroeSaki SaekiTeruki AdachiKôtarô UtôHijiri Seki, qu’Azuma rencontre suite à l’aspiration de son esprit à travers un miroir.

Transportée dans un monde parallèle, Azuma devient une Alice et appartient désormais à un groupe dont Cheshire le démon de ces lieux explique l’importance et les mécanismes à adopter pour leur survie et celui de leur monde. Cheshire déclare à nos héros/anti-héros, qu’ils ne sont pas là par hasard, qu’ils sont tous reliés par la même histoire et la même dégénérescence qui, en réalité, se révèle être un atout de taille face aux monstres qui arpentent cet univers. Une existence de désespoir, affirmé par Cheshire :

Si on vous considérait heureux, alors même un fœtus tout juste avorté… Serait heureux, non ?

Cheshire

La fin de premier tome, sous-entend un vent de vengeance, à savoir :

Quand Azuma sourira… Le monde connaîtra un bouleversement sans précédent !

L’originalité scénaristique d’Okabe Urû

World War Demons est de caractère violent et décalé. Urû Okabe s’amuse à contourner les règles de bienséance et bouscule les codes du politiquement correct, mais ce n’est pas pour autant que les vulgarités sont omniprésentes. L’écart entre les deux est tout de même bien dosé. Et c’est justement, ce côté dérangeant, qui donne le ton atypique de ce manga.

Urû Okabe a fait un excellent travail sur la personnalité et le caractère des protagonistes principaux. A l’image du manga, ceux-ci se révèlent tous très spéciaux et dérangés à leur façon (nymphomanie, dépendance aux drogues ou à la personne, perversité). L’attache entre le lecteur et les personnages se crée par la narration de leur histoire, étendue sur les différents tomes de la série, de quoi nous laisser en haleine !

Merci pour votre lecture,

A bientôt pour la suite !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.