Lamangwa

La culture manga

Orange, une perle de l’animation nippone

3 min read

Présentation de l’oeuvre

オレンジ alias Orange, est un manga d’Ichigo Takano, initialement connu par Dreamin’ sun. Il est prépublié au Japon de 2012 à 2015, et comporte un total de 6 tomes. Une série d’animation est également créée en 2016.

Synopsis :

Un matin, alors qu’elle se rend au lycée, Naho reçoit une drôle de lettre… une lettre du futur ! La jeune femme qu’elle est devenue dix ans plus tard, rongée par de nombreux remords, souhaite aider celle qu’elle était autrefois à ne pas faire les mêmes erreurs qu’elle. Aussi, elle a décrit, dans un long courrier, les événements qui vont se dérouler dans la vie de Naho lors des prochains mois, lui indiquant même comment elle doit se comporter. Mais Naho, a bien du mal à y croire, à cette histoire… Et de toute façon, elle manque bien trop d’assurance en elle pour suivre certaines directives indiquées dans ce curieux courrier. Pour le moment, la seule chose dont elle est sûre, c’est que Kakeru, le nouvel élève de la classe, ne la laisse pas indifférent…

Présentation des personnages

Takamiya Naho

Lycéenne

Naruse Kakeru

Lycéen

Suwa Hiroto

lycéen

Murasaka Azusa

Lycéenne

Chino Takako

Lycéenne

Hagita Saku

lycéen

Trailer de l’anime

Opening de la série d’animation Orange

Il faut donner du temps au temps

Au-delà de la romance prédominante de ce manga, nous avons une multitude d’actions philosophiques, dont le thème le plus récurent est celui du temps. A savoir :

  • Les expériences du temps (vieillissement, mort).
  • Les connaissances du temps (flèche du temps, réminiscence).
  • La création (le devenir-autre).

Il existe une expérience du temps, mais il n’existe pas une expérience de la mort. Bien au contraire, la mort n’est pas la continuité de notre existence, mais son achèvement. Elle s’annonce à la fois comme une possibilité et une impossibilité absolue à l’intérieur de notre être. Nous savons pertinemment que nous allons mourir, mais nous oublions à chaque instant notre propre mort.

Ending de la série d’animation Orange

L’apprentissage du deuil

J’ai particulièrement été touché par ce manga, car étant plus jeune, à la pré-adolescence, j’ai perdu une personne qui m’était très cher. Je n’ai compris sur l’instant, pourquoi celle-ci n’existait plus. Pourquoi, j’avais disparu aussi avec elle.

Lorsque l’on perd un proche, on ne perd pas seulement l’être aimé mais également une part de nous-même. Une partie de nous qui n’existera plus que dans nos souvenirs. La douleur est palpable et omniprésente, mais il est encore plus difficile que de l’accepter pour la laisser partir ; puisqu’une fois la douleur partie, nous avons peur d’oublier.

La douleur physique et psychique est comme une continuité de la personne que l’on aimait, que l’on regrette de ne plus avoir. C’est comme si, cette personne que nous aimions était remplacé par la peine et pour rien au monde, nous ne voulons la lâcher. Pourtant, le deuil nous fait comprendre que cette vie s’est achevée, et qu’il faut désormais poursuivre la notre sans entrave, ni crainte.

La vie est une victoire, l’avenir une bénédiction.

More Stories

2 thoughts on “Orange, une perle de l’animation nippone

  1. Oui, puis ce n’est pas une série longue (5 tomes + 1 spin-off).
    Bon visionnage à toi 🙂

  2. Je ne savais même pas que ce manga était adapté en série d’animation, tu m’as donné une nouvelle série à regarder aha. J’ai lu les deux premiers tomes et je suis tombée amoureuse de l’histoire ! J’espère que l’animé est aussi bien 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.